Notre tutelle

CNRS

Le Laboratoire

conventionné avec :

en cours de convention avec :

Rechercher





Accueil > Présentation > Le Mot du Directeur

Le mot du Directeur

publié le , mis à jour le

Mario Maglione est le directeur de l’ICMCB depuis le 2 août 2012.
Ancien directeur adjoint de l’Institut, il succède à Claude Delmas qui continue ses recherches en tant que directeur de recherche émérite au sein du laboratoire.
L’équipe de direction qui accompagne Mario Maglione est constituée de 2 directeurs-adjoints, Etienne Duguet et Aline Rougier, et d’une administratrice, Sylvie Létard.

C.V. en quelques mots ...

- Après une thèse à IBM Zurich en 1987, Mario Maglione a intégré le CNRS en 1988 en tant que Chargé de Recherches au Laboratoire de Physique de l’Université de Bourgogne. En 2000, il a effectué une mobilité à l’ICMCB pour prendre la responsabilité de l’équipe Ferroélectriques suite au départ en retraite de Jean Ravez.
Physicien du solide et spécialiste des matériaux ferroélectriques, ses activités ont évolué vers de nouvelles mises en forme (couches minces, composites, nanoparticules) grâce aux interactions fortes avec les chimistes des matériaux de l’ICMCB.



Le mot du directeur

L’Institut de Chimie de la Matière Condensée de Bordeaux (ICMCB - UPR9048), Unité Propre du CNRS, associé à l’Université de Bordeaux - Département Sciences et Technologies, entretient des liens très étroits avec deux des établissements qui lui sont liés : l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie, de Biologie et de Physique et l’Institut Universitaire de Technologie (IUT ).
Cet Institut, créé en 1995, a focalisé ses recherches sur la Chimie du Solide, la Science des Matériaux et les Sciences Moléculaires.
La complémentarité des approches et la synergie ainsi créées ont permis à l’Institut de conforter sa reconnaissance nationale et internationale dans le domaine des matériaux.
La Recherche de l’Institut concerne essentiellement la Chimie du solide, la science des Matériaux et les sciences moléculaires. Il s’agit de concevoir, de préparer, de mettre en forme et de caractériser les matériaux pour découvrir, maîtriser et optimiser des fonctions spécifiques. Ces Recherches fondamentales de haut niveau sont très fortement corrélées aux applications potentielles ou en cours de développement.
Les thématiques de l’Institut ne se limitent pas aux propriétés intrinsèques des matériaux idéaux, mais s’intéressent particulièrement aux propriétés de surface, aux rôles des interfaces et aux propriétés composites. Dans ce sens, un effort très particulier concerne les nanomatériaux et les multi-matériaux.
Toutes les échelles sont considérées depuis la molécule en science moléculaire, au cluster de quelques atomes, à la nanoparticule jusqu’à la céramique massive ou au monocristal de dimension centimétrique.
Pour réaliser l’ensemble de ces Recherches, l’ICMCB dispose de la plupart des techniques chimiques, physicochimiques et physiques d’élaboration et de caractérisation des matériaux. Depuis plusieurs années, les simulations et les modélisations réalisées en relation étroite avec les expérimentations ont pris une place importante.
Outre son caractère pluridisciplinaire, l’Institut a développé un très fort partenariat avec des physiciens, des géologues, des biochimistes et des médecins, français ou étrangers. Ces collaborations ont conduit à générer de nombreux projets structurants au sein de la communauté scientifique française et internationale.
Le partenariat industriel est également très fortement développé. Une partie importante concerne des recherches fondamentales, à long terme ou à moyen terme, avec de grands groupes industriels français ou étrangers. Il s’agit de proposer de nouveaux matériaux (ou d’optimiser les matériaux existants) pour les applications d’aujourd’hui, mais aussi de proposer de nouveaux matériaux pour les applications de demain.

Les collaborations avec les PME-PMI jouent également un rôle essentiel. Il s’agit de développer des recherches plus appliquées afin de lever des verrous technologiques et ainsi contribuer au développement du tissu socio-économique. La plupart de ces collaborations se fait avec le soutien de la Région Aquitaine pour qui l’ICMCB est l’un des partenaires importants de la recherche en Aquitaine. L’ICMCB a contribué de façon significative à la création d’entreprises (Bordeaux Unitec).
Si la recherche nécessite culture et expérience, elle a surtout besoin de créativité et de dynamisme. Un vivier important de jeunes chercheurs est, dans ce contexte, un gage de réussite. La formation des jeunes, par et pour la recherche, est l’une de nos missions principales. Ces jeunes ainsi formés seront les futurs cadres de la recherche académique, mais aussi de l’Industrie. Un cadre de haut niveau de l’industrie qui, en quelques années aura acquis les réflexes du chercheur, est un atout essentiel dans une société où la haute technologie occupe une place prépondérante.
Par ses thématiques de recherche, ses relations industrielles et l’implication de ses personnels l’ICMCB joue un rôle essentiel au sein de la communauté Aquitaine des "Matériaux".

Mario Maglione (Directeur de l’ICMCB)